Intelligence artificielle, langue des signes, compétences de base et plus

Le programme  d’automne de l’AUPS pour les enseignant.e.s est prêt. Nous proposons une gamme variée de formations couvrant différentes thématiques : les outils numériques et l’utilisation de l’IA dans les cours de langue, les compétences de base, le développement personnel, ainsi que la didactique et la méthodologie. La grande nouveauté est l’introduction de cours de langue des signes dans différentes régions. Avec chaque programme, nous essayons de mieux répondre à de nouveaux besoins. Nous nous réjouissons de vous accueillir dans l’une de nos formations !

Programme

Danger, Soutien ou Révélation ? L’IA dans la formation

Le quatrième Training Day de l’AUPS aura lieu le samedi, 28 septembre 2024, à Zurich. Cet événement sera consacré à l’intelligence artificielle et aux questions éthiques qu’elle soulève dans un monde en pleine révolution technologique, notamment dans le domaine de la formation continue. Des experts apporteront des éclaircissements sur l’impact de l’IA sur la conception des cours, la qualité de la gestion, et traiteront des enjeux éthiques inhérents. La journée promet une série de conférences et d’ateliers qui seront d’un grande utilité tant pour les enseignants que pour le personnel des institutions de formation.

Plus d’informations et inscription

Informations détaillées et inscription

Une journée pour les enseignant.e.s, les responsables d’institutions de formation et le personnel administratif

Langue : allemand

Naissance d’une nouvelle Université populaire – au Pays-d’Enhaut

Le 6 juin 2024 a eu lieu la première assemblée générale de l’Université populaire du Pays-d’Enhaut.

En août 2024, l’Université populaire du Pays-d’Enhaut, fondée par Eveline Charrière, ouvrira ses portes. Ce projet, aboutissement de 15 ans de persévérance, de force de persuasion, de volonté, de débrouillardise et d’un investissement considérable en temps, voit enfin le jour.

L’Université populaire du Pays-d’Enhaut a pour ambition de valoriser les savoir-faire de la région auprès des habitants locaux ainsi que des résidents secondaires intéressés par l’apprentissage et la découverte. Au programme : cuisine, culture, développement personnel, finances, informatique, nature, santé, bien-être et artisanat.

Cette nouvelle UP enrichit l’attractivité du territoire du Pays-d’Enhaut. Quatre personnes ont rejoint Eveline Charrière dans cette aventure : Carine Morier-Genoud (présidente), Nathalie Schafer (membre), Christelle Grangier (membre) et Nadine Rauch (membre). Eveline Charrière espère que l’Université populaire du Pays-d’Enhaut sera bien accueillie et qu’elle contribuera, grâce à son programme attractif, au développement de la région.

L’AUPS est fière d’accueillir l’Université populaire du Pays-d’Enhaut en tant que membre et lui souhaite beaucoup de succès.

Site de l’UP du Pays-d’Enhaut

Image: Nathalie Schafer, Christelle Rangier, Noémie Maibach, Carine Morier-Genoud, Eveline Charrière

Les compétences de base – le sujet

Notre quotidien est souvent parsemé de défis, certains plus subtils que d’autres. Ce que beaucoup considèrent comme des tâches banales – lire, écrire, calculer, utiliser Internet – peut représenter des obstacles considérables pour certains individus. Remplir un formulaire en ligne, établir un budget familial ou ajuster les quantités d’une recette sont autant de défis qui peuvent devenir insurmontables.

Le 1er juin 2024, Martigny a accueilli la Journée romande de formation sur les Compétences de base. Cet événement a réuni des spécialistes de l’économie, de la formation continue et des enseignants en compétences de base. Les discussions ont porté sur les mesures actuelles, les résultats de recherches récentes et les expériences pratiques.

Les échanges ont mis en lumière les défis quotidiens des personnes ayant des lacunes en compétences de base. L’importance de développer des stratégies pédagogiques adaptées et des outils innovants a été soulignée pour faciliter l’acquisition de ces compétences essentielles.

La journée a été marquée par la présence du Conseiller d’Etat Christophe Darbellay et de Sabine Scheiben du SEFRI. Leur participation a souligné l’importance accordée aux compétences de base et à l’amélioration de l’accès à la formation continue.

En conclusion, la Journée formation sur les Compétences de base a réaffirmé notre engagement à surmonter les obstacles du quotidien. Grâce à la collaboration entre divers acteurs, nous espérons des progrès significatifs dans la maîtrise des compétences de base, ouvrant la voie à une société plus inclusive et équitable.

Fellbach – 61ème conférence fédérale des petites et moyennes Universités populaires d’Allemagne

(nm) Les petites et moyennes Universités populaires se sont réunies du 5 au 8 mai lors de la 61ème Conférence fédérale d’Allemagne. La Suisse était présente. La formation continue pour adultes en lien avec la démocratie, l’inclusion et le marketing a été au centre des préoccupations, cette année. L’idée que le titre de la conférence « Ensemble » veut exprimer est « avancer ensemble ».

C’est pourquoi les Universités populaires souhaitent construire des synergies entre divers centres de compétences, ce qui devrait enthousiasmer des personnes avec ou sans contexte migratoire ou des personnes handicapées à suivre des cours. Cela vise à donner une touche de fraîcheur aux Universités populaires et à encourager l’apprentissage tout au long de la vie. Les Universités populaires ne peuvent relever ces défis qu’ « Ensemble ».

L’Association des Universités populaires suisses remercie Movetia pour son soutien finanicer, qui a permis la participation à la conférence fédérale.

 

Image: Atelider de Karl-Ulrich Nuss, Strümpfelbach

Alliances ESD – Une conclusion avec de nouvelles connaissances enrichissantes

En débutant le projet ESD Alliances, le Deutsche Volkshochschul Verband a entrepris de recueillir des expériences sur la mise en œuvre de la durabilité dans la formation. L’AUPS était l’un des acteurs internationaux ayant participé au projet. Le 15 avril 2024, plus de 160 personnes ont participé à des échanges en ligne avec des ateliers :

  • comment l’approche institutionnelle globale peut être mise en œuvre,
  • les objectifs qu’une institution de formation peut se fixer et,
  • l’importance de la communication dans le processus global.

Les enseignements tirés du projet sont rassemblés et décrits dans Guidebook SustainabALE.

Grâce au précieux soutien de Movetia, l’AUPS a pu participer à ce projet phare pour une formation continue  durable dans le futur.

Hans Waldmann – le nouveau chef de projet à l’AUPS

La patience finit par payer – l’AUPS a un nouveau chef de projet. Hand Waldmann complète, dès le 1er juin 2024 , l’équipe de l’AUPS. Il est expert dans le domaine de la formation continue et la politique de la formation au niveau communal, cantonal et national. Il dirige l’Up de Stein am Rhein, depuis 2009. Un peu plus tard, il a adhéré au comité du Bildungsraum SH, de l’Aktion Bildung SH et du Verband Arbeitsagogik Schweiz. Hans Waldmann peut faire valoir ses connaissances dans les projets 65+, management de qualité et compétences de base. L’équipe de l’AUPS souhaitela bienvenue à Hans Waldmann.

Tina Berger rejoint l’équipe de l’AUPS

Tina Berger a accédé au poste de responsable administrative à l’AUPS, le 11.3.2024. Elle a entamé son premier jour de travail de bonne humeur, avec le sourire et une grande motivation. L’ancienne employée commerciale et hôtelière-restauratrice connait bien les Universités populaires. La formation est sa passion. Tina Berger préside depuis 2014 et dirige depuis 2021 l’Université populaire de Thal. Elle est heureuse de regarder au-delà du bout de son nez, de rencontrer de nouvelles personnes de l’univers des Universités populaires, de former des synergies et, naturellement, d’utiliser son français. Se former c’est progresser. C’est ce qui motive Tina Berger à s’engager à l’AUPS. Toute l’équipe de l’AUPS lui souhaite la bienvenue.

Innover les UP françaises – auberge espagnole ?

Non. Innover pour avancer. Accéder à un nouveau public et grandir. Échouer pour se relever. Tels étaient les thématiques présentées lors du colloque annuel de l’Association des Universités populaires de France qui a eu lieu ce week-end, le 25 et 26 novembre 2023, à Belfort. Telles les fortifications massives défendaient dans le temps la ville de Belfort, tel les Universités populaires françaises résistent à l’aide d’excellentes idées pour s’améliorer et rebondir dans notre conjoncture économique actuelle : cours professionnels, foires du savoir, labs expérientiels avec échanges d’idées. Les idées pullulent, fructifient. Noémie Maibach de l’Association des Universités populaires a eu la possibilité de démontrer comment les Universités populaires suisses s’organisaient et quelles solutions elles trouvent aux défis qu’elles rencontrent. Le constat qui a découlé de ce colloque est qu’il n’y a pas de modèle parfait ; même que les réalités sont parfois très différentes pour les Universités populaires, l’échange d’expériences et de connaissances entre elles permettent d’avancer d’un pas ferme dans un futur incertain.

Texte et image, Noémie Maibach. Image: Mairie de Belfort

Oser le changement

La formation qui s’est déroulée le 4 novembre à Lausanne, animée par Marylise Chrétien et Sébastien Robert de l’entreprise Lumerys à Paris, en collaboration avec neuf responsables d’universités populaires romandes (www.upbroye.ch, www.unipopfr.ch, www.uplausanne.ch, www.upjurassienne.ch et www.upcj.ch), avait pour objectif de susciter un nouvel état d’esprit face au changement. L’accent a été mis sur la compréhension des défis et des enjeux auxquels les universités populaires sont confrontées. Au cours de la matinée, Marylise et Robert ont exposé une théorie sur le fonctionnement du cerveau pour amorcer le changement et le consolider. L’après-midi a été consacrée à la réflexion sur la vision des universités populaires, en particulier sur leur “raison d’être”, leur “mission” et leur “rôle”. Ces institutions ont profondément enraciné leur présence dans la société depuis plus d’un siècle par leur diversité en taille et en offre, dans le but de promouvoir le plaisir de l’apprentissage tout au long de la vie et de contribuer à une société éclairée. C’est donc cette aspiration qui les guide, les soutient, et assurera leur pérennité.
Cette formation a pu avoir lieu grâce au soutien de Movetia que nous remercions vivement.