Noémie Maibach – La nouvelle directrice de l’AUPS

Dès le 1 février, l’AUPS a une nouvelle directrice : il s’agit de Noémie Maibach. Depuis 2021, elle dirige deux projets pour l’AUPS, notamment l’  « Inclusion de personnes malvoyantes et aveugles dans la formation continue » ainsi que le projet de la « Digitalisation et de la Didactique ». Noémie Maibach a été directrice de l’Université populaire du canton de Fribourg jusqu’en été 2021. Elle reprend la direction du siège administratif après Katrin Schmidt. Née en 1980, après avoir terminé ses études à la faculté des sciences humaines de l’Université de Berne elle s’est continuellement formée dans le domaine de la formation d’adultes. De 2008 à 2016 elle était enseignante de français, d’allemand et d’anglais non seulement dans le domaine de la migration et de l’intégration, mais aussi dans des cours d’entreprise. En 2016 elle a repris le poste de responsable de formation du secteur langues de l’Ecole Club Migros de Fribourg et Bulle pour, par la suite être engagée en tant que directrice de l’Université populaire du canton de Fribourg. Là, Noémie Maibach a entrepris une restructuration et une modernisation de l’institution avant de naviguer l’école dans les eaux troubles de la pandémie. Elle reprend sa nouvelle fonction à 80% en tant que directrice générale de l’Association des Universités populaires suisses. En outre, elle continuera de s’occuper des projets de l’inclusion et de la numérisation. Pour ce qui est de ses nouvelles tâches, Noémie Maibach commente : « Je ferais tout pour mener les Universités populaires dans le futur. » À ses côtés sont la cheffe de projet Valérie Parrat, responsable des projets « Besoins de formation des personnes de plus de 65 ans » ; « Management de qualité et compétences de base » et du nouveau projet « Education 2030 » ; ainsi que Djamila Kartnaller, responsable des offres de cours de l’AUPS.

Youpi, nous vivons encore!

Soulagement? Joie? Sentiment d’avoir réussi? Ou tout ensemble ? C’est sous cette devise que la 59ème conférence fédérale des Universités populaires des villes moyennes et régionales a eu lieu à Kaiserslautern. Le Corona, la guerre en Ukraine, la crise de l’énergie – tous des évènements qui compliquent la vie aux Universités populaires et assombrit leur futur. La philosophe Nathalie Knapp a retourné la situation et a captivé le public avec un plaidoyer pour l’incertitude et l’espoir. L’insécurité contre la sécurité : L’humain ne peut qu’évoluer grâce à l’insécurité. Toutes ces crises offrent aux Universités populaires une chance d’exister aussi dans le futur. La solution, consiste-t-elle dans la restructuration complète des Universités populaires en établissant les priorités dans le domaine de la durabilité et de numérisation ? Arne Zielinski, directeur du Bildungszentrum Nürnberg présente les expériences faites lors d’une réorganisation de son institution. Ses idées ont suscité beaucoup d’intérêt mais aussi de la critique, ce qui a mené à une discussion animée. Qu’il s’agisse de l’Allemagne, de l’Autriche ou de la Suisse – les conditions sont très similaires. Nous pouvons beaucoup apprendre les uns des autres.

Numérisation – des barrières et des ponts

«L’impossible est-il toutefois réalisable». Est-ce plutôt une affirmation ou une question ? C’est avec cette citation de Verena Thürkauf qu’Irina Sgier, directrice générale adjointe de la FSEA termine sa présentation au sujet des impacts de la numérisation lors de la conférence automnale de l’AUPS du 17 septembre à Soleure. Le public réfléchit, commente, débat. Est-ce que nous voulons la numérisation, en avons-nous besoin, que signifie cela pour nous ? La thématique du jour est « Formation pour adultes et numérisation : où en sommes-nous actuellement et où souhaitons-nous nous diriger ? » Pius Knüsel, le président de l’AUPS compare la digitalisation à un virus qui nous a imprégné il y a longtemps déjà. Il n’est plus possible de faire marche arrière, il faut s’adapter et cela de manière intelligente. Iris Delruby-Ruprecht de l’école F+F d’art et de design se consacre aux réseaux sociaux, le potentiel qu’ils nous offrent et les défis à déjouer. La théorie est approfondie lors d’ateliers intitulés « Réseaux sociaux » et « Les outils numériques pour les cours ». L’intérêt des 60 participant*es – enseignant*es et personnel administratif – se reflète par le grand nombre de questions posées ainsi que les discussions vives soulevées par cette thématique. Les ateliers, en tout cas, étaient bien trop courts. Conclusion ? Nous en voulons plus !

L’Université populaire de la Riviera : 70 ans au service de la formation pour adultes

Cultiver la proximité, provoquer les rencontres, transmettre nos savoirs, développer nos compétences, faire émerger des talents insoupçonnés : l’Université Populaire de la Riviera est cet espace d’échange et de partage de connaissances.

Cela fait 70 ans cette année que nous transmettons cette passion pour le goût de l’érudition. Exprimez votre créativité, prenez soin de vous et de vos proches, apprenez davantage sur les enjeux sociétaux, élargissez vos connaissances avec nos conférences, ou découvriez les trésors qui font la richesse de notre région grâce nos visites guidées ?

Avec nos propositions pour la saison 2022-2023, vous trouverez matière à cultiver vos talents !

 

Cette saison : 1. les ateliers Art & créativité, dont le week-end d’écriture animé par Marie-Claire Gross – 2. les ateliers de Bien-être & développement personnel, dont les ateliers d’art-thérapie animés par Sarah Salzmann – 3. les conférences, notamment celle consacrée au climat et présentée par Julia Steinberger – autrice principale du 3ème groupe de travail du GIEC – 4. les visites guidées, dont celle consacrée à la découverte du vignoble de Lavaux inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

https://up-riviera.ch

Facebook

Instagram

Conférence d’automne de l’AUPS du 17.09.2022

Le 17 septembre aura lieu la 2ème conférence d’automne de L’AUPS. La question qui se posera est : « comment pourrons-nous profiter de la numérisation tout en restant des prestataires analogiques. » Irena Sgier et Iris Delruby-Ruprecht feront une présentation sur cette thématique.

En 2017, 93% des prestataires de formation continue mettaient l’accent sur les cours en présentiel, soit sans technologie soit enrichis numériquement. En 2021, ceci n’était qu’encore le cas pour 37% des prestataires, signe d’un élan digital considérable. Quand la pandémie a amorcé son déclin, les cours en présentiel ont repris de l’importance ; mais l’élan digital a déclenché un changement considérable.

La numérisation fait l’objet de cinq niveaux d’action : contenu, enseignement et apprentissage, organisation, système et professionnalisme. Si des changements se font à ces niveaux, on peut parler de transformation numérique de la formation continue.

Ce discours s’applique aux niveaux de l’organisation et du professionnalisme. Les enjeux engendrés par le processus de digitalisation pour les institutions de formation continue et leur personnel sont centraux. Cette présentation se réfère principalement aux études actuelles et aux projets menés par le FSEA. Des informations supplémentaires seront fournies concernant les perspectives futures.

La deuxième présentation se focalise sur de possibles scénarios qui nous permettent d’utiliser les réseaux sociaux de manière efficace. Facebook, Instagram, LinkedIn : Quel outil utiliser pour élargir son public cible. Quels sont les outils les plus performants ? Quels sont les avantages, quels en sont les risques ? Quels choix d’outils devra-t-on cibler, si on veut les relier à une boutique en ligne ? Toutes ces questions essentielles seront abordées lors de cette présentation.

Programme

S’inscrire

Développement durable à l’UP jurassienne

En lançant le passeport citoyen 2030 en pleine pandémie, l’UP Jurassienne souhaitait mettre en lumière les cours de son programme qui permettent de répondre aux objectifs du développement durable de l’Agenda 2030. De par leur mission « La formation pour tous tout au long de la vie », les UP représentent un acteur incontournable de l’éducation au développement durable. Pour y parvenir, il est nécessaire d’aborder la durabilité de manière holistique en l’intégrant à l’ensemble de l’institution pour servir d’exemple.

Grâce à son Passeport citoyen 2030, l’UP Jurassienne a pu intégrer l’alliance internationale de l’éducation au développement durable initiée par l’Association des UP allemandes. Cette alliance regroupe 6 UP allemandes et 6 UP internationales. Durant 2 ans, l’UP Jurassienne bénéficiera d’échanges avec les partenaires de l’Alliance et d’un coaching d’expert pour l’aider à mettre en œuvre l’approche globale de l’EDD. Les expériences et bonnes pratiques seront communiquées à l’AUPS et mis à disposition d’autres UP Suisses.

Pour plus d’informations: https://www.upjurassienne.ch/passeportcitoyen2030

Le portail national des Universités populaires suisses

Actuellement vous trouvez sur ce site – pour le moment en mode test – l’offre de 18 Universités populaires. D’autres vont suivre. D’ici un an, nous espérons que la majorité des 70 Univeistés poulaires aura rejoint le site. Vous y trouverez une vaste offre allant des langues au yoga, des sciences naturelles à la créativité. Si vous souhaitez vous inscrire à un cours, vous serez dirigé sur le site du prestataire.
Avez-vous des propositions d’amélioration à faire, contacte-nous sous office@up-vsh.ch. Nous espérons susciter un vaste intérêt !